Présentation générale

porte médiévale Moras-en-Valloire
Moras-en-Valloire est une commune d’environ 700 habitants située en Drôme des collines. Ses habitants s’appellent les Morassiens.
Son territoire couvre une superficie de près de 9 km².
Elle fait partie de la communauté de communes Porte de DrômArdèche depuis le 1er janvier 2014.
Bourg médiéval dont l’histoire commence dès le néolithique, Moras-en-Valloire est réputée pour son architecture vernaculaire de galets et son terroir arboricole.

La commune a reçu en 2011 la distinction de « Site Remarquable du Goût » pour son fruit emblématique, la poire de la Valloire, sur un terroir qui s’étend en Valloire de Lens-Lestang à Anneyron.
Attribué par l’Association Nationale des Sites Remarquables du Goût, après avis favorable des Ministères de l’Agriculture, du Tourisme, de la Culture et de l’Environnement, cet agrément reconnait la qualité d’un produit d’exception bénéficiant d’une notoriété et d’une histoire, un patrimoine architectural et environnemental, une envie d’accueillir et de faire découvrir les savoir-faire locaux.

Poires de Moras-en-Valloire
La poire de la Valloire est le premier « Site Remarquable du Goût » en Drôme des collines et le deuxième du département après l’Oliveraie de Nyons.

Personnalités célèbres de la commune

paysage de Maurice Savin, salle des mariages de Moras-en-Valloire
Maurice
SAVIN (1894-1973), artiste peintre, graveur et céramiste. Fait chevalier de la légion d’honneur en 1948, Maurice SAVIN est né à Moras le 17 octobre 1894 dans une maison de village toujours existante, face à la salle des mariages de la mairie.
Une de ses œuvres est visible en mairie. Un « paysage du midi », toile de 1936, a été acquise par la commune en 2009.
L’ association des amis de Savin a par ailleurs offert à Moras deux estampes : un bois gravé représentant des tisserands, ainsi qu’une lithographie colorée d’un paysage avec un pécheur.
Site officiel de l’artiste : www.maurice-savin.fr

Pierre DAVITY
(1573-1635), châtelain de Moras, poète et géographe réputé du XVIIe siècle. Il était par ailleurs militaire au service du roi Henri IV et fut anobli en 1610. Sa demeure, la « maison quarrée » abrite aujourd’hui la salle des mariages de la mairie et un escalier monumental inscrit à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques.